Re:traumatisme/ Elle est morte ! Adieu…


[ Follow Ups ] [ Post Followup ] [ RAINER'S READING SEMINAR ] [ FAQ ]

Posted by O.Hong Suk on June 12, 1997 at 09:20:31:

In Reply to: Walter Benjamin / aura-piécé la toile du traumatisme posted by Fabienne Guillermin on June 11, 1997 at 04:49:46:

«Les doigts de Li Jiangjiang lui pétrissent les seins.
Elle l’accueille en elle. Avec frénésie leurs corps
tournent et retournent jusqu’à ce qu’un cri chanté vienne
se mêler à son hurlement désolé.
La ville est tombée.
Comme transpercée par une balle, d’un coup elle ne sait plus rien.»
« “Vous avez commis le crime d’outrage à la pudeur. En vertu
de l’article cent soixante-neuf du Code pénal de la
République populaire de Chine et en application de la loi
martiale promulguée par la municipalité de Pékin, au nom du bureau
de la Sécurité publique du quartier ouest de la ville, je vous déclare en état d’arrestation.”» “L’été des trahisons” de Hong Ying

«: L’oeuvre d’art activant l’outrage public aurait-elle
finalement, en banalisant et généralisant son processus
d’élaboration, investi le champ pacifique et normatif
de la reconnaissance publique, ceci en invitant le
public à célébrer son sacre ? ? ? » Posted by Fabienne Guillermin on June 11, 1997 at 04:49:46


L’art de toute façon n’est rien d’autre que décoratif,
distractif, un obit, ou au mieux, une thérapeutique…
Il est subversif uniquement lorsqu’il ne peut pas être
commercialisable… traduisible…
Désoler Walter, mais je ne pense pas que “ l’art saura s’attaquer aux plus difficiles…” Car dans le report de force entre la gratuité et l’échange, l’échange sera toujours le plus fort, le besoin d’être reconnu nous rend compagnon du hollandais, et y’aura-t-il un amour pour nous délivrer ??? même tragique…
On ne meurt plus pour les yeux d’une romance.
Même adultère…
Nous barricadons un j’ai, en feignant d’oublier un nous aurons…

«- Perdican.… Je vous en supplie, mon Dieu
ne faites pas de moi un meurtrier! Vous voyez
ce qui se passe; nous sommes deux enfants insensés,
et nous avons joué avec la vie et la mort;
mais notre cœur est pur; ne tuez pas Rosette,
Dieu juste!…
- Camille. Elle est morte! Adieu, Perdican! »

“On ne badine pas avec l’amour” d’Alfred de Musset


Follow Ups:



Post a Followup

Name:
E-Mail:

Subject:

Comments:

Optional Link URL:
Link Title:
Optional Image URL:


[ Follow Ups ] [ Post Followup ] [ RAINER'S READING SEMINAR ] [ FAQ ]